Semaine 13 bis : Kisumu

Publié le par Manon

Samedi :

J'attends Stella a Kisumu, dans un cyber, tout en skypant avec une copine. S'il n'y avait pas eu un mec en train de taper des coups de marteau derriere moi, si la webcam marchait, et si il n'avait pas fallu que je tienne le fil du son pour entendre quelque chose, ca aurait ete genial. Mais bon, on est en Afrique, c'est deja bien qu'internet marche...
Bref, ensuite je prends un tuk-tuk pour aller a l'arret de bus de ma corres', qui se trouvait a l'autre bout de la ville. Bien sur le gars n'avait rien compris et ne m'a pas du tout emmene ou je lui avais demande. Bref, j'ai quand meme fini par arriver. Stella arrive, on prend un autre tuk-tuk jusqu'a une "plage", ou on mange un poulet-frites avec vue sur le lac. Sauf que le poulet avait le gout de poisson. Bref. Ensuite on s'est trainee jusqu'au Masai Market, ou Stella a hallucine sur les prix (probablement plus eleves parce qu'elle etait avec moi !). On fait une petite pause dans le parc (c'est qu'il fait supeeer chaud !) puis on retourne a la "plage" se poser dans un autre resto. Oui alors je vous explique, a Kisumu, a part des restos, il n'y a absolument rien. Donc on est restees la a siroter notre jus de mangue et a se moquer des gens qui etaient surexcites par leur balade en bateau sur le lac (ils venaient probablement de Nairobi, vu leur look vestimentaire...). C'etait d'ailleurs assez drole de les regarder se prendre en photo sous toutes les coutures devant l'eau grisatre du lac... Puis on se mange un poisson avec de l'ugali, le seul plat du resto et de tous les restos d'a cote. Ca va, je m'attendais a pire.

Je n'ai bien sur pas pu m'empecher de jouer avec mon poisson. Je sais, ce n'est pas bien, ma maman m'a toujours dit qu'il ne fallait pas jouer avec la nourriture parce qu'en Afrique les enfants mourraient de faim, mais la je suis en Afrique, et les enfants ne meurent pas de faim, donc j'ai le droit de jouer avec la nourriture. Et puis franchement, ce n'est pas tous les jours qu'on a un poisson ENTIER dans notre assiette ! Bref, en mangeant j'etais legerement stressee car il etait 20h30, il faisait noir, et cette connasse de KVDA ne m'avait toujours pas envoye l'adresse de son putain d'hotel pour volontaires (or ca valait quand meme le coup d'aller la-bas vu que c'etait moitie prix par rapport a un hotel normal). Je l'ai appelee deux fois, et j'ai envoye deux textos, il a fallu que j'appelle la responsable de Life Link pour lui demander de l'appeler pour qu'enfin elle se decide a me donner son adresse ! Donc ensuite on a pris un piki-piki pour aller a l'hotel. Stella est terrorisee, c'est la premiere fois qu'elle monte a trois personnes sur un piki-piki. Bien sur, le mec ne savait pas ou ca se trouvait, et il ne parlait pas anglais, donc il a fallu s'arreter plusieurs fois pour montrer mon texto a des passants qui expliquaient au chauffeur ou aller...j'ai cru qu'on allait jamais y arriver. En plus, je n'y suis allee qu'une fois il y a trois mois dans cet hotel, et la, les rues n'etaient pas eclairees, donc vas-y pour reconnaitre ! Bref, on a fini par arriver quand meme. Douche (froide) puis dodo. Stella a failli avoir une crise cardiaque quand je lui ai dit qu'on se levait a 3h du mat pour aller voir les hippos. Mais nooooon, c'est une blague ! On ne se leve qu'a 6h...! Il faisait une chaleur a crever, et mon moustiquaire etait trop petit pour que je le coince sous mon matelas, resultat, le matin quand je me suis levee, j'etais empetree dans mon moustiquaire comme un filet de dinde. Non, pas ca, c'est quoi la viande entouree par un fil, la ?! Bref.

Dimanche :

A 6h30, on etait dans un tuk-tuk (qui ne connaissait pas non plus la plage ou on avait rendez-vous, du coup il a fallu appeler le mec des hippos pour qu'il explique au chauffeur... En fait c'etait la meme plage que hier), et a 7h, on etait sur le bateau ! Genial ! On a vu 5 hippos de pres ! Stella ne me croyait pas quand je disais que c'etait l'animal qui causait le plus de morts en Afrique apres le moustique, mais le mec confirme ! Pourtant c'est un herbivore (mais il attaque quand il se sent menace et vu sa machoire, on ne rigole pas !). En fait on n'est meme pas encore vraiment sur le lac mais sur une embouchure, vraiment immense ce lac, le deuxieme au monde par sa superficie (plus grand que les Pays-Bas !). Je suis surprise par la temperature de l'eau, super chaude ! Mais je n'y trempe que la main... Du bateau, on voit l'hotel le plus cher de Kisumu : 380 euros la nuit pour dormir dans des petites paillotes au bord de l'eau. Ca fait cher le coucher de soleil. J'ai eu beaucoup de couchers de soleil gratuits dans ma vie, jamais je ne pairai ce prix pour dormir dans une cahutte au bord de l'eau ! Et a ce prix-la, il faut faire autre chose que dormir dans le lit, sinon ca n'a aucun interet (ou alors faut faire un super reve). Bref. De retour sur la terre ferme, on va prendre le petit dej dans une cahute pres de la gare des bus. Je demande the et mandazis, le gars nous rapporte des frites. J'adore les frites mais bon a 9h du mat', faut peut-etre pas exagerer. Tout en mangeant, on regarde sur internet sur le portable de Stella ce qu'on pourrait faire a Kisumu dans la matinee. RIEN. On pourrait aller tout de suite a Luanda, mais on veut rester jusqu'au repas pour aller manger des spaghettis bolo au resto ! Du coup on retourne dans le parc de la veille. Bien sur, il a fallu que mon pied passe a travers une grille a barreaux. Je m'y suis retrouvee enfoncee jusqu'au genou. Ca m'a fait TROOOOP mal, je me suis mise a marcher comme une grand-mere, et bien sur, j'avais deux genoux sur la jambe gauche. C'est Stella qui me porte la poisse, la derniere fois qu'on s'etait vues a Nairobi, je m'etais torchee aussi. Mais la c'etait pire. Je crois que c'etait ma plus belle gamelle depuis celle du 11 septembre 2001 ou j'avais quand meme reussi a me casser la machoire en marchant sur mon lacet, faut tout de meme le faire. Bref, ensuite on s'assoit sur un banc sur lequel etait ecrit "I refuse to just sit here, I will change something", et sur lequel nous avons joue a deux jeux. Le premier, penser a une personne et l'autre pose des questions fermees pour trouver la personne. Stella etait degoutee car moi je trouvais toujours ses personnes en 2-3 questions alors qu'elle galerait a mort. Faut dire que je lui donnais des trucs pas fastoches. La meilleure, c'etait Dieu. C'etait enorme, elle enumerait tous les pays : est-ce que je suis Kenyan ? Non. Francais ? Non. Etc... Beh c'est pas possible, je viens de nulle part !!!! Ahhhhhh !!! Dieuuuu !!!!

Puis resto. Stella pensait decouvrir quelque chose de nouveau, en voyant arriver notre assiette elle s'exclame : ahhhh c'est ca des spagettis bolo ???! Mais j'en ai deja mange plein de fois ! Bah oui, comment tu appelles ca toi ? Des spaghettis avec de la viande. Certes. Ensuite nous passons au supermarche car Stella veut acheter de l'eau en bouteille. Elle debloque quand je lui dis que ca fait trois mois que je bois de l'eau de la source (dans laquelle les gens mettent leurs pieds degueu). Elle me fait trop rire, elle a meme achete des cachets de Malaria pour le week-end a Kisumu... (a Nairobi aussi y'a des moustiques j'ai envie de dire !). Elle doit en prendre 8 par jour !!!! Puis on monte dans un matatu pour aller a Luanda. Il a fallu attendre une heure qu'il se remplisse pour qu'il demarre, c'etait horrible, on crevait de chaud. Ensuite il a fallu escalader la montagne. C''etait juste enorme. Elle galerait a mort, voulait faire des pauses tout le temps, me demandait si on etait bientot arrivees, et moi je faisais comme Ruth le premier jour :"ouioui, bientot..." (alors qu'en fait pas du tout...). Et elle : Manon ! Je te deteste ! Une fois en haut, nous avons ete accueillies par Dory et tous les gosses. La pauvre Stella a du aller aux toilettes avec 15 gosses autour de la hutte, qui l'attendaient. Ca m'a fait plaisir de constater qu'ils faisaient endurer ce calvaire a tous les gens nouveaux, et pas seulement a moi parce que je suis blanche. On s'est remises de la montee de la montagne, puis Dory et tous les gosses nous ont accompagnees au passage secret de la source. Cette fois, j'ai pris ma lampe torche...Je n'ai pas vu de serpents. En fait c'est bien que plein de gosses nous y accompagnent, et passent devant, comme ca ils peuvent faire fuir les serpents ou se faire piquer a notre place. S'ils meurent, c'est moins grave que nous, ils ont plein de freres et soeurs, ca fera une vache de moins a vendre pour payer les frais d'inscription au college (je rigoooole).Ensuite on joue un peu avec les gosses, aux jeux que je leur ai appris la semaine derniere. Cette fois il y avait 21 gosses. Un vrai groupe de centre aere. Puis on monte tout en haut voir le coucher de soleil (on a reussit a esquive les gosses !). Bien sur, il se met a pleuvoir. Heureusement, on trouve un rocher sous lequel s'abriter. Puis on redescend et on regarde Rebecca cuisiner, comme tous les soirs. Ca me fait un peu etrange de voir que Stella est capable de communiquer avec Omo et Ruth alors que moi qui suis la depuis trois mois, toujours pas. Puis dodo. Ruth donne son lit a Stella et dort dans le salon sur un matelas. Je voulais prendre la place de Ruth mais elle n'a pas voulu. Je n'ai pas trop insiste, je me suis dit qu'en dormant dans le salon, j'allais etre reveillee aux aurores...Bref, du coup Stella n'a pas pu experimenter une vraie nuit pres de Ruth, ses ronflements et sa radio ! Mais du coup, moi, j'ai TROP bien dormi ! Ma meilleure nuit depuis... ?! Je me rends compte que je dormais mieux dans ma (mes) voiture(s) et dans ma tente en Australie que dans mon lit en Afrique. Ce n'est pas une question de confort mais une histoire de bruit. La promiscuite, je ne m'y fais pas, meme apres trois mois.

Lundi :

Le matin, j'accompagne Stella jusqu'a la route, ou elle prend un matatu pour Kisumu d'ou son bus part.

Trop drole de voir Stella marcher sur un sentier de montagne avec ses ballerines roses fluo et sa robe fluide bleu turquoise...Elle s'est promis de ne plus jamais emporte autant d'affaires pour un sejour si court (3 paires de chaussures, un enorme flacon de parfum Dolce Gabanna...). Rien a voir avec la vie d'ici ! En partant, elle donne a Ruth 300 ksch. En fait c'est moi qui l'ait avancee, et elle est montee dans le matatu avant d'avoir pu eclater son gros billet, donc concretement, c'est moi qui ai paye Ruth... Ruth me dit plus tard "she is a nice lady". Je ne peux pas m'empecher de penser que si Stella ne lui avait pas file de fric, elle aurait peut-etre pense differemment. En fait c'est moi la nice lady. Bref. Sur le chemin, une vieille nous dit : vous allez a Luanda ? Oui. La vieille : rapportez moi quelque chose ! Stella : oui d'accord. Et la vieille insiste encore : n'oubliez pas hein ! Non mais je reve. J'aurais du lui demander : okay, tu veux quoi ? Une Tv ? Une voiture ? Une fusee ?

Puis je vais au cyber, comme d'hab'. Truc de fou, en descendant du matatu, je tombe sur une Mzungu avec qui j'engage la conversation en anglais, pour finalement constater 5 minutes plus tard qu'elle est francaise !
La fille est la depuis une semaine, mais elle deteste tellement la vie ici qu'elle a avance son billet d'avion et repart deja dans deux semaines ! Elle est venue par l'intermediaire du meme organisme que moi, KVDA, mais la meuf qui s'occupe des volontaires dans la region n'aurait meme pas eu l'idee de lui dire ou de me dire qu'on habitait a un quart d'heure l'une de l'autre, mais quelle petasse cette meuf !

Mardi :

Je ne sais pas si c'est le contre-coup du week-end a Kisumu ou la francaise d'hier quim'a refile son spleen mais aujourd'hui, je suis prise d'une profonde lassitude. Ou alors c'est le fait de savoir que quelqu'un retourne en France bientot alors que je dois encore attendre presque deux mois. En Australie, c'etait pareil, vers la fin quand j'ai vu Nico puis Lea partir, j'ai aussi eu envie de partir.

Aujourd'hui, j'ai failli ne rien faire. Parce que, selon Ruth, je n'ai pas prevenu Salome que je serai rentree de Kisumu. Ouais bah en meme temps, je ne lui avais pas dit non plus que je partais a Kisumu donc si tu n'avais pas fait radio Africa, elle n'aurait rien su et m'aurait (peut-etre) programme quelque chose. Ici je passe 24 heures a Kisumu, tout Luanda est au courant. C'est comme si tout Hazebrouck etait au courant que je passe 24h a Lille. Et en plus serieux, c'est du foutage de gueule, elle pensait que j'allais y rester combien de temps a Kisumu ?! Une semaine !? Non mais y'a rien a y faire !

Finalement, je suis allee a l'ecole en haut de la montagne, faire un "cours d'anglais" avec des primaires. Cette fois ils avaient le livre, c'est deja ca. Mais ils voulaient que je fasse cours sans meme avoir vu le texte de comprehension que j'etais censee bosser avec les eleves. Ils s'etonnent : ah tu veux preparer le cours ?! Ben euh oui...logique non ?!

Puis j'ai lu un livre prete par un prof dans la salle des profs, pendant qu'ils debattaient sur Jesus et des questions vieilles de 2000 ans. J'avais envie de dire : Non mais les mecs, si vous passiez un peu moins de temps a debattre sur la bible, et un peu plus de temps a debattre de questions d'actualite et de societe, votre pays avancerait peut-etre un peu plus vite...

Ils m'ont trouvee silencieuse aujourd'hui. Oui. Je suis fatiguee, je m'emmerde, et il fait trop chaud.

Retour a la maison. Je reste assise dans la cour a ne rien faire. Rebecca cuisine un poulet. C'est la premiere fois qu'on en tue un depuis mon arrivee. La raison ? Le frere de Rebecca est ici pour quelques jours. Pendant le repas, tout le monde etait suspendu a son telephone, et des le repas termine, Ruth est partie se coucher. Special tout de meme, ils n'ont pas vu leur frere-fils depuis 6 mois, et voila l'accueil...

Ce matin, Ruth m'a enervee. En me voyant avec mon pantalon d'hippie, elle fait la grimace et me demande de me changer. Elle m'avait deja fait le coup vendredi. Pour aller a l'eglise, okay je veux bien, mais pour aller dans une ecole !? J'ai bloque une minute pendant laquelle j'ai failli repondre "va te faire foutre" mais finalement je me suis changee. J'ai hate de retourner en France rien que pour le plaisir de pouvoir porter ce que je veux.

Cette semaine, je lis une histoire contemporaine de 1914 a nos jours. Je touve la lecture aussi soporifique que celle d'un annuaire telephonique. Sans doute parce que je n'ai jamais lu d'annuaire telephonique. En 100 pages de lecture, pour l'instant, le seul truc que j'ai retenu, c'est que Roosevelt s'est marie avec sa cousine (parce que quand meme, ca m'a choquee !). Parallelement a cette lecture passionnante, j'ai commence a faire des reecritures modernes de quelques extraits de mon anthologie de litterature francaise. On s'amuse comme on peut.

Mercredi :

Aujourd'hui, rien. Enfin si. Reunion chanson Life Link. Bien sur, ca a commence 40 minutes en retard. Je suis partie avant la fin pour rejoindre un mec que j'avais rencontre dans le seminaire sur les droits de l'homme, il y a un mois. Dans mon portable, il est enregistre sous le nom "mec bavard seminaire". Bref, on discute une heure. Le mec m'a fait tout un speech sur le sens de sa vie, il en est venu a parler je ne sais comment du conflit au South Soudan, jusqu'a ce que la redac' en chef de cosmo m'appelle pour me parler du dernier article que je viens de lui envoyer. Elle le trouve genial, sauf que ce n'est pas vraiment un article cosmo selon elle. Bref, elle me demande l'autorisation de le montrer a des editeurs pour essayer d'en faire un truc. En fait je ne comprends pas exactement ce qu'elle a en tete, mais dans tous les cas, c'est genial. Bref, apres ca j'avais un peu du mal a me concentrer sur ce que me racontait le gars !

Ah oui alors j'ai recu un mail de la meuf du tourisme equitable, et apparement, ce n'est pas mort du tout, elle est juste hyper busy en ce moment ! Bon le truc c'est qu'il ne me reste plus qu'un mois environ dans mon village donc elle ferait quand meme bien de se grouiller pour prendre une decision...!

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article